ansm

ANSM

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

 Depuis le 01 janvier 2016 les conditions de prescriptions et de délivrances du Valproate de Sodium sont définies par la réglementation de l'Union Européenne et française. Ainsi :

  • La Dépakine® ne doit pas être prescrite chez les femmes en âge de procréer, sauf en dernière intention c'est à dire en cas d'échec des autres traitements.
  • La Dépakote® et la Dépamide® sont interdites chez les femmmes bipolaires en âge de procréer. 

 Si vous rencontrez des difficultés pour obtenir votre protocole de soins, n'hésitez pas à nous le dire en nous écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., nous alertons les autorités de santé.

Qui peut me prescrire de la Dépakine®, Dépakote®, Dépamide® ?
Seuls les médecins spécialistes : pédiatres, neurologues et psychiatres ont le droit de prescrire de la Dépakine®, Dépakote®, Dépamide® et leurs génériques.

Mon médecin généraliste pourra-t-il continuer à me prescrire de la Dépakine®, Dépakote®, Dépamide® ?
Non. Il aura le droit de faire des renouvellements d'ordonnances. Mais je devrai aller voir mon médecin spécialiste tous les ans.

Comment obtenir de la Dépakine®, Dépakote®, Dépamide® ?

A la pharmacie, à condition de présenter le protocole d'accord de soins signé en plus de l'ordonnance. Un livret d'informations devra aussi vous avoir été remis (à télécharger ci-dessous).

Et si je ne veux pas d'enfants ?

Je dois respecter la réglementation européenne : les accidents peuvent arriver, même sous contraceptif, chez la jeune fille comme chez la femme plus âgée.

L’Apesac a rendu obligatoire l’apposition de logos très clairs sur les boites Depakine, Depakote, Depamide :

  

 

En effet, le décret n°2017-550 ayant pour objet les conditions et modalités d’apposition d’un pictogramme sur le conditionnement extérieur de médicaments ou produits à effets tératogènes ou foetotoxiques a été instauré le 14 avril 2017 grâce au travail quotidien de l’APESAC.

L'APESAC après plusieurs réunions au Ministère de la santé ainsi qu'à l'ANSM a demandé que plusieurs études soient diligentées pour connaître le nombre de victimes de la Dépakine. Voici pour l'instant les données fournies par la CNAM : 

L’association APESAC conseille d’effectuer une déclaration d’effet indésirable sur le site de l’ANSM. Ces déclarations permettent d’appuyer le travail fourni par l’APESAC.

Déclarer un effet indésirable