Marine Martin, Présidente de l'APESAC, travaille quotidiennement avec les pouvoirs publics, au niveau national et européen.

L'APESAC travaille : 

  • À la reconnaissance de l'embryofoetopathie au valproate et à la mise en place de centres de diagnostics spécifiques à cette pathologie. 
  • À la diffusion de l'information sur les dangers d'intoxication du foetus aux anticonvulsivants (tous les anticonvulcivants !), pendant la grossesse, auprès du grand public et des professionnels de Santé.
  • À une interdiction, ou à défaut à un encadrement strict, de la prescription de valproate et de ses dérivés, aux femmes en âge de procréer ou/et enceintes.
  • À la mise en place de dispositifs adaptés de prises en charge des familles victimes.