(Regards) En lutte contre la Dépakine

Cette trentenaire a découvert il y a un an qu’elle était la victime collatérale d’un médicament, la Depakine. Elle milite depuis au sein de l’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anti-convulsivant (Apesac) dont elle est déléguée départementale.

 

Loading...